Voilà, deux d'un coup. Et dans le même domaine ! C'est largement plus pratique, je trouve ça très fort. Ça permet notamment de n'avoir en plateau qu'un seul Frédéric Mitterrand pour blablater (Ah ! C'est à ce moment là que Brialy nous manque) au sujet du défunt du jour.
Un peu comme la bi-mort de Piaf et Cocteau : les amateurs de l'un pensent à l'autre le jour de se souvenir. Pas con comme système !
Tandis que les suicides étalés dans le temps des ouvriers de Peugeot c'est beaucoup moins efficace semble-t-il …