il y a quelques jolies traces de lumière juste là dehors et c'est assez beau
il y a des gouttes de pluie qui s'ennuient sur les voitures garées devant ma fenêtre ; je crois qu'elles attendent le soleil pour leur élévation, aimable parousie des âmes averses ;-)
il y a pas toi ; ça c'est moche !
j'ai vérifié partout tu sais !
mais rien ... le canapé, les chaises en bois, la table de la cuisine, le lit pour commencer mais décidément non je te trouve pas du tout du tout et c'est bien triste car voilà
voilà : sous le soleil décrit et matinal encore il pleuvait doux dehors - y a sûrement un arc en soleil qui se la pète quelque part plein de couleurs, paon dans la gueule - et j'aurai aimé t'aimer ou au moins glisser ma main dans ta jolie culotte blanche en écoutant cacarder les oies même si c'est pas dimanche
mon téléphone note tes appels, un, deux, trois, quatre, « Encore ! » réclamè-je en dépit de la grève et de mes doigts si loin de tes lèvres (celles qui papotent dans ta culotte, s'entend)
allons, c'est l'automne, je vais déjeuner de shirashis
et puis regarder le ciel en attendant ce soir
où regarder la lune
en rêvant de ton cul joli
Ô