A mesure que RSF déploit ses drapeaux, la question du seul boycott de la cérémonie d'ouverture des JO de Beijing fait l'objet des commentaires de plus en plus favorables. Pourtant un doute commence à naître en parallèle: c'est que depuis tous ces derniers Jeux Olympiques, peu de chefs d'états se son rendus à la cérémonie d'ouverture ! Alors de quoi s'agit-il ? De « boycotter » une absence déjà évidente pour la quasi-unanimité des chefs d'état ?

Il est bien difficile pour chacun de nous d'indiquer quelle est la voie juste : la répression en Chine est-elle pire que le répression en Tchétchénie ? Avons-nous, nous-mêmes, soldé les comptes de la colonisation ? L'impérialisme libéral est-il innocent des maux du monde ?

Au bout du truc il y a cette envie de repli, cultiver son jardin, fermer ses yeux, dormir. La tentation de cesser de donner des leçons, tout simplement parce que nous ne sommes pas des modèles vraiment crédibles ...