AU SUJET DE "LUDOVIC"

Cher Nicolas Demorand,

Un imbécile a cru bon vous insulter vaguement ce matin, caché sans doute derrière une fausse question et un faux nom. Comme vous le dîtes : c'est la rançon de la gloire.

Mais au delà, il a dit une chose vraie peut-être : vous, journalistes, globalement, vous avez de plus en plus ce ton pressé, stressé, angoissant, appuyé, comme s'il y avait urgence, comme s'il se jouait à chaque instant quelque chose de définitif dans vos paroles.

Vraiment vous devriez analyser le ton des phrases radio, y compris en le comparant aux années précédentes, c'est instructif - en dehors de la stupidité du "Ludovic"...

Au plaisir de vous écouter toujours,
Bien cordialement,

Lysp