Une amie me disait récemment : « I've just finished a new novel Lysp.
- Wahou, génial !
- No. Not at all. And you know why ?
- Dis-moi, chère Marika au cœur tendre.
- I haven't found any friend to read this before I send it to my publisher.
»
C'était pas un reproche direct : j'ai pas le niveau pour lire sa seconde langue maternelle. Quand même, nous vivons une drôle d'époque où les bouches sont plus nombreuses que les oreilles et les mains plus agitées que les yeux.

Moi c'que j'en dis ...